Célébrons 50 années d’application de la science à la pratique au Canada

Depuis plus de 50 ans, des chercheurs universitaires curieux, leurs étudiants et les personnes qui conseillent les Canadiennes et Canadiens en matière d’exercice sont les piliers d’un organisme hautement respecté, et veillent encore aujourd’hui à son évolution et à sa croissance. Depuis l’établissement de l’organisme, ce sont les membres qui en font la force. Ils étaient 200 en 1967 et sont maintenant 6000, et ils se dévouent entièrement à leur recherche et à sa capacité d’avoir un impact sur la santé et le bien-être de la population canadienne. Grâce à ses efforts, la Société canadienne de physiologie de l’exercice (anciennement l’Association canadienne des sciences du sport) continue d’appliquer la science à la pratique, influençant par le fait même les politiques et la pratique fondées sur des données probantes dans les domaines de la recherche, de la réadaptation, de la santé des populations, de la condition physique et des maladies chroniques.

Forte de ses 50 années d’existence, la SCPE réfléchit depuis ses tout débuts à l’évolution générale de la recherche et de la pratique dans le domaine de la physiologie de l’exercice. La SCPE continue d’être une source fiable d’expertise de même qu’une grande famille pour plusieurs. La présente chronologie des 50 années de la SCPE souligne les jalons importants de l’organisme. Nous espérons qu’elle fournira un contexte à certaines personnes et évoquera de merveilleux souvenirs chez beaucoup d’autres. Merci à tous les membres qui ont joué un rôle dans ces réalisations et à ceux et celles qui nous permettent d’entamer en force les 50 prochaines années!

1961

ADOPTION DE LA LOI SUR LA CONDITION PHYSIQUE ET LE SPORT AMATEUR

La loi est mise en place par le gouvernement du Canada afin d’améliorer la condition physique des Canadiens et la participation du Canada aux événements sportifs internationaux. La loi inclut du soutien financier pour la recherche.

1965

TRAVAIL PRÉPARATOIRE POUR LA MISE SUR PIED D’UN NOUVEL ORGANISME

Un comité nucléaire représentant l’Association médicale canadienne et l’Association canadienne pour la santé, l’éducation physique et le loisir est établi pour jeter les bases de la future Association canadienne des sciences du sport. L’objectif est de créer une association de professionnels intéressés par les aspects scientifiques des sports et de la condition physique au Canada, et de promouvoir et de faire avancer les recherches médicales et scientifiques qui se penchent sur les effets du sport et de l’activité physique sur la santé humaine globale.

1967

INAUGURATION DE L’ASSOCIATION CANADIENNE DES SCIENCES DU SPORT

L’ACSS est officiellement fondée le 24 juillet durant le cinquième Pan American Congress on Sports Medicine [Congrès panaméricain de médecine sportive]. Une lettre de Son Altesse Royale le prince Philip affirme que la mise sur pied de l’ACSS « démontre que l’on réalise de plus en plus la valeur d’une bonne santé dans notre civilisation moderne décontractée. »

1971

TENUE DU CONGRÈS COMMUN DE L’ACSS ET DE L’ACSM

L’ACSS et l’ACSM organisent conjointement le plus grand rassemblement au monde d’experts dans le domaine des sciences du sport. Plus de 500 scientifiques du sport assistent au congrès de Toronto pour aborder des sujets tels que : les règlements et l’éthique en médecine sportive, l’organisation et la mise sur pied de programmes de conditionnement physique, la réadaptation au service de la médecine et l’adaptation métabolique à l’activité physique.

1975

MISE EN PLACE DU PHYSITEST CANADIEN

Sous la direction d’un des membres fondateurs de l’ACSS, le Dr Roy J. Shephard, un outil simple à utiliser à domicile est créé afin d’établir la condition physique d’une personne.

1976

PARUTION DU PREMIER NUMÉRO DU JOURNAL CANADIEN DES SCIENCES DU SPORT

Après des années d’efforts acharnés, le rêve de créer une revue canadienne sur le sport et la science de l’exercice prend finalement vie. Le premier numéro est publié en janvier 1976 et le premier rédacteur en chef est M. Albert Taylor, Ph. D.

1978

MISE EN PLACE DU QUESTIONNAIRE SUR L’APTITUDE À L’ACTIVITÉ PHYSIQUE

Premier outil d’évaluation validé de l’époque, le Questionnaire sur l’aptitude à l’activité physique (Q-AAP) est créé par le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique afin de cibler les personnes chez qui l’augmentation du niveau d’activité physique pourrait représenter un risque.

1978

FONDATION DU CONSEIL CANADIEN DE LA MÉDECINE SPORTIVE (CCMS) PAR, ENTRE AUTRES, L’ACSS

Créé à l’origine pour mettre des médecins, des thérapeutes et de l’équipement médical à la disposition des athlètes canadiens participant aux grands Jeux, le CCMS se transforme en un groupe à facettes multiples de personnel médical et paramédical et de scientifiques du sport dont le rôle collectif est de soutenir le développement du sport amateur au Canada. L’ACSS est l’un des quatre groupes de fournisseurs fondateurs du CCMS et obtient son statut de résident en 1982.

1979

PUBLICATION DU PHYSITEST NORMALISÉ CANADIEN (PNC)

Le PNC propose une approche simple, sécuritaire et standardisée pour évaluer les principales composantes de la condition physique chez les personnes apparemment en bonne santé et interpréter ces données selon les normes et les percentiles du Canada.

1981

TENUE DE L’ENQUÊTE CONDITION PHYSIQUE CANADA

Sous la direction de l’Institut canadien sur la recherche sur la condition physique et le mode de vie (ICRCPMV) et avec le soutien de membres de l’ACSS, la première enquête nationale réalisée auprès de plus de 13 500 ménages dresse un portrait complet du niveau de condition physique de la population canadienne et établit une référence pour les recherches futures.

1982

CONSTITUTION DE L’ACSS EN ORGANISME NATIONAL SANS BUT LUCRATIF LE 16 AOÛT 1982

1983

CRÉATION DU PROGRAMME NATIONAL DE CERTIFICATION ET D’ACCRÉDITATION D’ÉVALUATEURS DE LA CONDITION PHYSIQUE (CAECP)

Pour répondre au besoin de formation et d’évaluations de la condition physique sécuritaires et fiables au Canada, l’ACSS met en place le programme de CAECP. Ce programme connaît plus tard de nombreux changements de nom et de visée.

1983

PUBLICATION DU MANUEL PHYSIOLOGICAL TESTING FOR ELITE ATHLETE

Le manuel est écrit pour normaliser les protocoles de tests afin que les athlètes, peu importe dans quel laboratoire ils sont testés au Canada, obtiennent environ les mêmes résultats.

1984

AGRÉMENT DES LABORATOIRES POUR LES ATHLÈTES D’ÉLITE

Sport Canada approche l’ACSS afin qu’elle crée un programme normalisé pour certifier les centres qui évaluent les athlètes de haut niveau à l’échelle du Canada. Ces centres d’évaluation des athlètes de haut niveau sont un précurseur des centres canadiens multisports actuels.

1985

CRÉATION DU COMITÉ SUR LE SPORT DE HAUT NIVEAU DE L’ACSS

Ce comité national unique est créé pour se concentrer sur les agréments des laboratoires, les protocoles de recherches spécifiques aux sports et l’évaluation des demandes de subvention pour la recherche sur le sport. Il a également pour objectif d’aider les organes directeurs nationaux à mettre sur pied des comités scientifiques.

1986

LANCEMENT DE L’ÉTUDE SUR LE SURMENAGE

Grâce à du financement de Sport Canada, l’ACSS lance un projet de recherche visant à examiner le surentraînement en étudiant, au moyen d’une approche multidisciplinaire, des facteurs potentiels qui témoignent d’un surentraînement. Le rapport final de l’étude sur le surmenage est présenté en 1989.

1987

REMISE DU PREMIER PRIX D’EXCELLENCE POUR LES ÉTUDIANTES ET ÉTUDIANTS DE PREMIER CYCLE DE L’ACSS

Reconnaissant la nécessité de souligner le travail de la nouvelle génération de chercheurs en sciences du sport, des universités sont invitées à présenter le premier Prix d’excellence pour les étudiantes et étudiants de premier cycle de l’ACSS à un finissant méritant du domaine des sciences du sport.

1987

MISE EN PLACE DU REGISTRE CANADIEN DES PROFESSIONNELS DU COMPORTEMENT SPORTIF

Il s’agit d’un registre des psychologues du sport capables d’offrir des services de psychologie du sport et d’entraînement mental aux athlètes canadiens de haut niveau.

1987

MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME SPORT ET NUTRITION POUR LES ATHLÈTES DU CANADA

Le Comité consultatif sur la nutrition sportive (CCNS), dirigé par des membres de l’ACSS, est formé pour fournir des conseils sur la nutrition sportive aux athlètes canadiens et orienter l’éducation à la nutrition pour les gens touchés par les sports et la condition physique au Canada.

1990

TENUE DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE SUR LE RECOURS AUX DROGUES ET AUX PRATIQUES INTERDITES POUR AMÉLIORER LA PERFORMANCE ATHLÉTIQUE

À la suite de plusieurs cas très médiatisés de recours à des substances interdites au niveau olympique, le gouvernement du Canada met en place la Commission d’enquête sur le recours aux drogues et aux pratiques interdites pour améliorer la performance athlétique (également appelée la Commission Dubin). L’ACSS fournit un témoignage écrit et des données probantes en réponse aux recommandations énoncées.

1992

25E ANNIVERSAIRE DE L’ACSS

Les pionniers de l’ACSS se rassemblent à Saskatoon pour souligner les 25 ans de l’organisme.

1992

VOTE DES MEMBRES MENANT AU CHANGEMENT DE NOM DE L’ACSS, QUI DEVIENT LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PHYSIOLOGIE DE L’EXERCICE (SCPE)

Vingt-cinq ans après la création de l’ACSS, de nombreuses disciplines des sciences du sport qui en faisaient originalement partie deviennent autonomes et forment leurs propres organismes, qui conviennent davantage à leurs domaines de recherche. Les membres restants de l’ACSS, se concentrant surtout sur les sciences de l’activité physique et la physiologie de l’exercice, amènent les membres à changer le nom et la mission de l’organisme afin de mieux refléter leurs objectifs et leur mandat.

1993

PARUTION DU PREMIER NUMÉRO DE LA REVUE CANADIENNE DE PHYSIOLOGIE APPLIQUÉE

Davantage axé sur la physiologie, la biochimie, la condition physique, la santé et l’activité physique, le Journal canadien des sciences du sport devient la Revue canadienne de physiologie appliquée.

1993

MISE EN PLACE DU QUESTIONNAIRE Q-AAP ET VOUS

Un comité consultatif d’experts de la SCPE met à jour le Questionnaire sur l’aptitude à l’activité physique (Q-AAP), questionnaire d’évaluation préalable à la participation que les gens peuvent s’administrer eux-mêmes.

1996

PUBLICATION DU GUIDE DU CONSEILLER EN CONDITION PHYSIQUE ET HABITUDES DE VIE

Succédant au PNC, le Guide du conseiller CPHV porte sur l’évaluation et l’interprétation en lien avec la santé de la participation à l’activité physique et du mode de vie.

1996

PUBLICATION DU LIVRE MEASUREMENT IN PEDIATRIC EXERCISE SCIENCE

La SCPE publie des protocoles d’évaluation de la condition physique pouvant être utilisés avec les jeunes et les enfants. C’est le Comité directeur sur les jeunes et les enfants, en partenariat avec Santé Canada, qui est à l’origine de cette publication.

1997

LANCEMENT DU SITE SCPE.CA

Le premier site Web de la SCPE est lancé.

1998

PUBLICATION DU GUIDE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE CANADIEN POUR UNE VIE ACTIVE SAINE

En réponse à la publication du rapport de 1996 du Médecin général, la SCPE et Santé Canada élaborent le Guide d’activité physique canadien pour une vie active saine. Les directives sont lancées au congrès annuel de la SCPE à Fredericton, au Nouveau-Brunswick.

1999

TOURNÉE DE CONFÉRENCES

La première tournée de conférences de la SCPE a pour objectif de contribuer à promouvoir la diffusion des connaissances sur la physiologie de l’exercice à l’échelle nationale.

1999

PUBLICATION DE VIE ACTIVE ET GROSSESSE : GUIDE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR LA MÈRE ET SON BÉBÉ

La SCPE publie une ressource complète pour les femmes enceintes qui souhaitent continuer à faire de l’activité physique, ou commencer à en faire, dans le but d’apporter des changements positifs à leur style de vie et de vivre une grossesse en santé.

1999

PUBLICATION DU GUIDE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE CANADIEN POUR UNE VIE ACTIVE SAINE POUR LES AÎNÉS

Coïncidant avec l’Année internationale des personnes âgées, les directives pour les aînées sont lancées pour aborder les besoins et capacités distincts des adultes de 55 ans et plus.

2002

PUBLICATION DU GUIDE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE CANADIEN POUR LES ENFANTS (DE 6 À 9 ANS) ET DU GUIDE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE CANADIEN POUR LES JEUNES (DE 10 À 14 ANS)

2002

NAISSANCE DU PROGRAMME SANTÉ ET CONDITION PHYSIQUE DE LA SCPE

Afin de refléter le plus large éventail de certifications offertes, le programme de CAECP change de nom et devient le Programme santé et condition physique (PSCP) de la SCPE.

2002

PUBLICATION DU MANUEL INCLUSIVE FITNESS AND LIFESTYLE SERVICES FOR ALL (DIS)ABILITIES

La SCPE publie un manuel conçu pour améliorer l’expertise des conseillers qualifiés en condition physique. Celui-ci contient les ressources spécialisées visant à fournir des services d’évaluation de la condition physique et de counseling pour une vie active à la population canadienne apparemment en bonne santé vivant avec une incapacité.

2006

NAISSANCE DE LA REVUE PHYSIOLOGIE APPLIQUÉE, NUTRITION ET MÉTABOLISME (APNM)

La revue a un nouveau nom et ce sont maintenant les Presses scientifiques du CNRC qui la publient. L’APNM gagnera en importance jusqu’à atteindre plus de 1300 pages par année.

2011

PUBLICATION DES DIRECTIVES CANADIENNES EN MATIÈRE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE À L’INTENTION DES ENFANTS (5 À 11 ANS), DES JEUNES (12 À 17 ANS), DES ADULTES (18 À 64 ANS) ET DES AÎNÉS (65 ANS ET PLUS)

2011

PUBLICATION DES DIRECTIVES CANADIENNES EN MATIÈRE DE COMPORTEMENT SÉDENTAIRE À L’INTENTION DES ENFANTS ET DES JEUNES

Il s’agit des premières directives en matière de comportement sédentaire au monde à être fondées sur des données probantes et issues d’une revue systématique. Les directives incluent des recommandations pour les enfants (5 à 11 ans) et les jeunes (12 à 17 ans) canadiens sur la réduction des comportements sédentaires et du temps passé devant les écrans durant les temps libres afin de diminuer les risques pour la santé.

2011

NAISSANCE DE L’EXERCICE : UN MÉDICAMENT CANADA

La SCPE organise la première réunion du groupe de travail de L’exercice : un médicament Canada (EMC). Ayant pour objectif de faciliter la collaboration entre les professionnels de la santé et les professionnels de l’exercice qualifiés en matière de prévention et de traitement des maladies chroniques, la SCPE devient l’organisme-cadre officiel de L’exercice : un médicament au Canada en avril 2012.

2012

PUBLICATION DES DIRECTIVES CANADIENNES EN MATIÈRE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE ET DES DIRECTIVES CANADIENNES EN MATIÈRE DE COMPORTEMENT SÉDENTAIRE POUR LA PETITE ENFANCE (0 À 4 ANS)

2013

PUBLICATION DE LA SANTÉ PAR LA PRATIQUE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE-SCPE

Le manuel SPAP-SCPE offre des outils exhaustifs fondés sur des données probantes pour la formation et le travail des professionnels de l’exercice qualifiés certifiés ou non par la SCPE.

2013

PUBLICATION DES DIRECTIVES CANADIENNES EN MATIÈRE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE À L’INTENTION DES ADULTES ATTEINTS DE SCLÉROSE EN PLAQUES

Les Directives décrivent comment les personnes vivant avec la sclérose en plaques peuvent inclure de manière sécuritaire et efficace de l’activité physique appropriée à leur routine quotidienne. Elles servent également de référence pour déterminer ce qui constitue un niveau approprié d’activité physique.

2015

NAISSANCE DU PROGRAMME DE NORMES PROFESSIONNELLES DE LA SCPE

Le Programme santé et condition physique de la SCPE est renommé pour refléter l’évolution du programme et renforcer l’engagement de la SCPE à élever la barre en matière de certification des professionnels de la condition physique et de la santé. Le programme établit également des normes nationales.

2016

PUBLICATION DES DIRECTIVES CANADIENNES EN MATIÈRE DE MOUVEMENT SUR 24 HEURES POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES : UNE APPROCHE INTÉGRÉE REGROUPANT L’ACTIVITÉ PHYSIQUE, LE COMPORTEMENT SÉDENTAIRE ET LE SOMMEIL

Il s’agit des premières directives fondées sur des données probantes au monde à prendre en compte l’ensemble de la journée. Ces directives favorisent un 24 heures sain en encourageant les enfants et les jeunes à suer, bouger, dormir et s’asseoir pendant des durées adéquates durant la journée. Elles sont basées sur un nouveau paradigme qui met l’accent sur l’intégration de tous les comportements liés au mouvement observés au cours d’une journée.

2017

PUBLICATION DU QUESTIONNAIRE MENEZ UNE VIE PLUS ACTIVE

2017

PUBLICATION DES DIRECTIVES CANADIENNES EN MATIÈRE DE MOUVEMENT SUR 24 HEURES POUR LA PETITE ENFANCE (DE 0 À 4 ANS) : UNE APPROCHE INTÉGRÉE REGROUPANT L’ACTIVITÉ PHYSIQUE, LE COMPORTEMENT SÉDENTAIRE ET LE SOMMEIL

Ces directives sont lancées conjointement avec le Commonwealth d’Australie le 20 novembre 2017.